Et tu l’as allaité?

En cette Semaine mondiale de l’allaitement, je vais vous parler de mon allaitement, ses joies et ses difficultés. 

20140404_191547

J’ai été un bébé allaité. Ma mère nous a tous allaité (on est 4) plus ou moins longtemps en fonction de sa reprise du boulot. J’ai 10 ans d’écart avec ma plus jeune soeur donc j’ai de nombreux souvenirs d’allaitement. Pour moi, l’allaitement était naturel, simple…Bref, enceinte et même avant, je ne m’étais jamais posé la question: ça serait allaitement et au moins 6 mois. J’étais sur de moi….peut-être un peu trop….

Ma maman m’avait mise en garde: « tu sais ça n’est pas forcément simple au départ… » mais je n’avais pas écouter…et puis je pensais naïvement que comme la nature a était plutôt très généreuse avec moi  forcément ça irait niquel pour allaiter…..

Et puis, il y’a la réalité….une tétée de bienvenue difficile car Minouchette est fatiguée par l’accouchement. Elle du mal à prendre le sein. Des tétées suivantes qui se passent plus ou moins bien….des douleurs lancinantes qui commencent à arriver alors qu’il n’y pas de crevasses que je me tartine de crème à la lanoline….et puis des soignantes plus ou moins douces, plus ou moins délicates, plus ou moins aidantes….je reste marqué par ces soignantes qui me prennent le sein, le pince pour faire sortir ce fucking téton qui reste plat pour que ma fille puisse le mettre en bouche… Je me sentais dépossédais de moi même, je me sentais petite fille….Il y’a cette nuit de la java, où je me sens dépassé et je tombe sur une auxi aigrie qui me gronde comme une gamine parce que ma puce a faim et que moi je tente de l’endormir en écharpe parce qu’elle est restée 1h au sein, que je suis ko….mais je tiens bon tout le temps de mon séjour à la maternité…

Le lendemain de ma sortie, je vais voir ma sage femme adorée….qui me rassure, qui me dit qu’effectivement mes seins sont lourds, mes tétons ne ressortent pas et que du coup Minouchette qui est encore si petite a du mal à les prendre et les garder en bouche….Elle me prescrit un tire-lait pour essayer d’augmenter un peu ma production et essayer de faire sortir les tétons….et me donne rendez-vous 3 jours plus tard.

Je n’aime pas le tire-lait, je déteste même…mais pour le bien de mon bébé, je tire….mais presque rien, ça me désespère…3 jours après Minouchette n’a quasiment pas pris de poids….Je persévère….la mets au sein énormément….mais mes douleurs sont là,….j’appréhende chaque tétée car j’ai des sensations de décharges électriques dans tout le corps….Ma sage femme m’avait conseillée des protèges mamelons…mais que j’avais pris trop grand (bah oui dans ma tête de primi : gros boobs = prendre la plus grande taille de protège mamelons…que nenni) donc je retourne à la pharmacie prendre la bonne taille…et là presque bonheur…je n’ai plus mal….et puis ma maman m’aide à trouver une position plus confortable pour moi….j’allaiterais désormais allonger et avec des protèges mamelons….même si ils ne sont pas recommandés.

Retour chez ma sage-femme, Minouchette va avoir dix jours et n’a toujours pas récupéré son poids de naissance…Elle me propose d’introduire un biberon par jour….J’accepte….Minouchette retrouve enfin son poids de naissance au bout de 15 jours…. Les jours qui suivent se passent plus ou moins bien mais on commence à trouver un rythme qui nous convient avec un allaitement mixte : 2 biberons de LA et des tétées…J’ai laissé tombé le tire-lait qui ne me convient pas et me déprime plus qu’autre chose compte tenu des faibles quantités tirés malgré le temps passé….

Et puis, un samedi autour des 1 mois de ma puce, je décide de mettre un soutif normal avec armature pour aller chez Car*****…et quelle bêtise!!! En sortant des courses, je sens une douleur dans le sein….je mets la puce au sein à peine rentrée…la douleur reste là….Des amis viennent à la maison…Je me sens pas bien….Je prends ma température: 39°….ça craint…il est déjà 19h…j’appelle la ligne Allait’Ecoute (des pro qui répondent à toutes nos questions de 18h à 22h 7j/7)… Elle me dit que ça ressemble effectivement à une lymphangite…Je mets en place ses conseils et puis la nuit passe…ma fièvre augmente…je n’arrive pas à gérer ma fille…je n’arrive pas à sortir de mon lit…Heureusement, Hockeyman va gérer comme un chef…il lui donnera le peu de lait que j’avais tiré pour désengorger….et puis des biberons…Minouchette ne dormira pas de la nuit….Le lendemain, la fièvre est toujours là. Mes parents viennent. Ma mère me conduit aux urgences….Le diagnostic est confirmé et avec une infection gynéco en plus….moi, je suis hs. Mes parents proposent que je vienne dormir chez eux…Hockeyman qui bosse le lundi m’encourage à le faire. J’y vais. Mes parents prennent la puce dans leur chambre entre la dernière tétée du soir et la première de la nuit….Je peux dormir…Et puis je mets Minouchette un max au sein….l’engorgement se calme mais je suis épuisée par ce mois d’allaitement compliqué…et je craque je décide de finir de soigner l’engorgement puis de la sevrer….ça se fera assez vite…Elle n’a pas eu l’air d’en souffrir…

20140404_125745_20141016105607293

Mais moi? Pour moi, 6 mois après c’est encore difficile d’accepter le fait de ne pas avoir réussi à allaiter ma puce plus longtemps, de ne pas avoir su faire face à cette douleur. Je suis pleine de regrets…mais ma puce va bien. L’essentiel est là. Je sais que lorsque notre deuxième entrera dans notre vie, je l’allaiterais car chaque enfant est différent, chaque allaitement est différent. Le moment venu, je serais au courant que l’allaitement n’est pas facile, que même si c’est le plus naturel, ce n’est plus forcément inné pour nous maman. L’allaitement ce n’est pas forcément que du bonheur mais je reste persuadé que c’est ce qu’il y’a de mieux pour mon bébé. (et aussi ce qu’il y’a de plus pratique….(hors tire-lait)…qu’est ce que ça me gonfle de laver les biberons…) Et puis j’écouterais moins le personnel de la maternité, je prendrais les protèges mamelons dès le départ si vraiment la douleur est de nouveau insupportable.

Et pour toi ça s’est passé comment?

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Et tu l’as allaité?

  1. C’est toujours difficile au début, je crois que les crevasses sont inévitables ! Je viens d’avoir le deuxième il y a deux semaines et à la maternité le personnel (tous confondus!) a décidé que comme j’avais allaité le premier 8 mois j’étais experte en la matière… Résultat, méchantes crevasses pendant la première semaine. Et puis je me suis rendus compte que j’avais juste oublié comment placer bébé… Il ne faut clairement pas les écouter à la maternité, entre les aides soignantes, les puéricultrices, les infirmières et les sages femmes, tout le monde a son mot à dire ! Et tu te retrouves avec 50 sons de cloche différents ! Il y a 4 ans pour mon premier la sage femme m’engueulait parce que je ne le réveillais pas toutes les 4 heures, mais comment veux tu nourrir un bébé qui n’a pas faim !! Du coup cette fois, la sage femme qui est venue me voir, je lui ai posé la question. Elle a eu la bonne réponse, comme quoi c’était à moi de voir parce que de toute façon si on se stresse pour suivre des conseils, on se plante !
    Mais avec un mois d’allaitement tu peux être sûre que ta puce a déjà pris plein de bon pour sa santé ! En plus si le sevrage a été facile tu peux être fière ! Pour le prochain il faudra juste que tu ne te mettes pas la pression ! 😉

    J'aime

    • Oui c’est ça, pas de pression, pas de stress inutile et surtout me faire confiance à moi…et à mon bébé. Le pire est qu’après vérification de plusieurs sage femmes, je n’avais pas de crevasses… »juste » des tétons hyper sensible…Oui elle a eu le meilleur et plein de bonnes choses pour sa santé….et puis au biberon on a trouvé une position proche de celle au sein qui nous permet de bons gros moments de calins et l’essentiel est sans doute là.

      Aimé par 1 personne

  2. l'attachiante dit :

    Chère Alice, c’est triste de lire ce que représentait pour toi cet allaitement et que, cette fois, tu ne sois pas parvenue à le concrétiser. Comme toi, je pense que chaque grossesse, chaque allaitement, mais encore plus chaque bébé est différent. Oui, j’ai eu un début d’allaitement facile, mais j’ai également eu la chance de ne pas croiser ces SF moralisatrices à la maternité. Je peux remercier les professionnelles qui m’ont donné de bons conseils, mais également mes amies qui m’ont rappelé de me faire confiance et de ne pas toujours tout prendre au pied de la lettre, toutes celles sans qui je ne serai pas en train de t’écrire de la main gauche, avec un crabe accroché à son nichon. il ne faut pas culpabiliser. Comme tu le dis, l’essentiel c’est que ce moment reste agréable pour Minouchette, mais aussi pour toi. Je sais de source sûre que de l’amour, ta fille n’en manque pas. Tu es une maman qui déchire la couche 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s